Ce sujet a 7 réponses, 6 participants et a été mis à jour par  b00bs, il y a 1 an et 1 mois.

  • Auteur
    Articles

  • clara
    Participant
    Postcount 11

    Bonjour!

    J’ai fait des recherches pendant des heures pour connaitre le statut légal des peptides en France mais je n’ai rien trouvé.

    Il y a un vide juridique ou les peptides sont considérés comme légal?

    Merci.


  • sowcow
    Participant
    Postcount 11

    il y a rien de fixer sur les peptides en france, car assez récent et peu de cas qui posent pb (mort, « dopage », etc)
    donc à toi de voir sur quel pied tu veux danser


  • Tom
    Participant
    Postcount 11

    Comme le disent les douanes elles-mêmes « si ce n’est pas classé dans les produits interdits, c’est autorisé ».

    Attention à l’IGF1 quand même hein! Il est bien connu et est peut-être déjà classé comme produit dopant, je ne sais pas…


  • carbon
    Participant
    Postcount 11

    Les peptides sont interdits a la vente et sont dans la meme categorie que l’hormone de croissance. D’ailleurs essayez d’ouvrir un site de vente de peptides et demandez a avoir le paiement par n’importe quelle plateforme telle que paypal ou autre.
    Donc pour répondre à ta question, ils sont totalement ILLEGAUX!


  • aga_2
    Participant
    Postcount 11

    Si les peptides en question sont sur la listes des produits dopant, des règles spéciales sont applicables sur l’ensemble du territoire douanier :

    Les produits dopants rentrent dans les catégories suivantes :
    • médicaments à usage détourné ;
    • médicaments stupéfiants à usage détourné ;
    • stupéfiants classiques ;
    • médicaments à usage vétérinaire.
    A ces produits s’appliquent la réglementation douanière et la réglementation du Code de Santé publique.
    C’est circulation irrégulière de marchandises soumises a justificatif communautaire
    SAUF Pour les particuliers suivant un traitement supérieur à 3 mois.


  • aga_2
    Participant
    Postcount 11

    Essaie trouver un docteur qui te prescrive du cjc ou ghrp…. Ils ne savent meme pas ce que c’est!


  • Tom
    Participant
    Postcount 11

    Rappel un médicament qui entre en france sans autorisation de mise sur le marché (AMM) est un produit stupéfiant, qui sera saisi


  • b00bs
    Participant
    Postcount 11

    Les médicaments sans AMM-cadre légal

    Il y a quatre catégories de médicaments dans cette situation :

    1) Les médicaments bénéficiant d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU)

    Supposons une spécialité pharmaceutique dont la demande d’AMM est déposée et dont les premiers résultats des études cliniques laissent entrevoir une bonne efficacité dans une pathologie lourde pour laquelle aucune thérapeutique n’est efficace. Ce médicament peut être éventuellement utilisé, dans un cadre hospitalier.
    Le statut de ce médicament est toutefois encadré par une réglementation lui accordant une autorisation temporaire d’utilisation (ATU).
    Autre possibilité justifiant une ATU : la tutelle peut, dans le cas de maladie rare et pour un malade donné, dans des indications précises, accorder une autorisation pour une durée déterminée.

    2) Les médicaments préparés à l’officine ou dans les pharmacies hospitalières

    Ces médicaments n’ont pas l’obligation d’obtenir une autorisation de mise sur le marché.
    Toutefois, ils répondent à la définition du médicament et à des définitions propres : ce sont les « préparations magistrales », les « préparations officinales », les « préparations hospitalières ».
    Leurs règles de fabrication sont décrites par la Pharmacopée ou le Codex, leurs règles de dispensation sont celles du médicament. Les procédures d’assurance qualité telle la pharmacovigilance s’appliquent.

    3) Les médicaments pour essais cliniques

    Par définition, ces produits pharmaceutiques ne peuvent bénéficier d’une AMM. Leur fabrication est pourtant indispensable aux études et essais nécessaires à cette obtention. Là encore, celle-ci est réglementée (forme, présentation, étiquetage…).

    4) Les matières premières

    Des matières premières, elles-mêmes principes actifs, peuvent entrer dans la définition du médicament. Elles sont décrites, ainsi que leur possibilité d’utilisation dans une indication thérapeutique, dans la Pharmacopée.
    Elles sont, sauf exception, concernées par la réglementation pharmaceutique, notamment quant à leur commercialisation.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Top